Chantez-Vous bien chez nous

Site 2017-2018

Accueil
Billetterie

Encan

Billets également disponibles à la porte
Historique
Programmation Partenaires
Concours

Festival de musique traditionnelle
Chantez-vous bien
chez nous

Michel Riopel
info@chantezvous.com
Notre Facebook

Directions pour se rendre

Ou encore
Utilisez Google Maps
Carte routière



Dès le début, les membres fondateurs ont insisté sur le caractère convivial que le festival doit dégager.

L'église, la qualité des artistes invités, l'accueil et la nature festive des Bermigeois ont permis de créer un lien étroit entre les spectateurs et le festival.

Avec la programmation que nous avons cette année, laissez-nous vous convaincre que nous méritons la place que nous convoitons.

Bon festival!

Michel Riopel



Un remède infaillible contre l’ennui

C’est un festival plutôt modeste mais absolument fantastique qui se tient vers la fin de février dans le petit village de Saint-Bernard-de-Michaudville au Québec.

Si on compare à des festivals américains du même genre, la gamme des activités offertes est évidemment plus restreinte. Cette année la programmation comprenait des spectacles le jeudi, le vendredi et le samedi soir, un « collectif » en musique et en chanson (la fameuse confiture) le samedi en après-midi et de la danse le dimanche en après-midi. Par contre il fallait voir et entendre la qualité des performances offertes et l’enthousiasme des artistes et des spectateurs. C’était incroyable. Nous avions parfois de la difficulté à distinguer les uns des autres.

Chaque année Michel Riopel, l’âme dirigeante de ce festival, offre un menu musical de très haute qualité. Cette année nous avons eu droit aux performances remarquables des groupes et des musiciens suivants : Hommage aux Aînés, Le Vent du Nord, Les Tireux d’Roches, La Famille Lamoureux, L’Attisée, les Commères, Louis-Simon et Daniel Lemieux et Tu M’en Diras Tant.

Les spectacles débutaient vers 7 h 30 et se terminaient passé minuit. Mais la fête se poursuivait très tard dans la nuit. Les spectateurs et les musiciens reprenaient les chansons et tous dansaient dans les allées.

Le vendredi soir on met généralement en vedette une famille du village ou de la région. C’est d’ailleurs une excellente façon de souligner le rôle qu’ont joué et que jouent encore les familles dans la sauvegarde, la transmission et la vitalité de la musique traditionnelle.

Ma femme et moi sommes des musiciens amateurs et nous adorons la musique québécoise. Nous avons beaucoup apprécié de pouvoir participer au « jam » (encore la confiture) avec les musiciens professionnels le samedi après-midi. Le microphone circulait parmi les participants et chacun pouvait y aller de sa chanson. Il faisait froid à l’extérieur, le vent du fleuve Saint-Laurent soufflait et risquait de briser les vitres mais à l’intérieur c’était chaleureux et extraordinaire.

Nous sommes également des amateurs de danse et nous avons participé avec beaucoup de plaisir à la danse le dimanche après-midi. La musique était assurée par Louis-Simon et Daniel Lemieux et le « call » par Éric Tarte. Des parents avaient amené leurs enfants pour qu’ils s’initient aux danses traditionnelles. Il y avait également des danseurs plus âgés mais nous pouvions constater l’absence de personnes plus jeunes ou d’âge moyen. (On observe la même chose aux États-Unis à l’égard de la musique et de la danse traditionnelles) Même si nous n’étions pas tous des danseurs expérimentés il y avait beaucoup d’atmosphère et d’enthousiasme. Ce fut un très beau moment de ce festival.

C’était notre deuxième participation au festival et nous y serons l’année prochaine. Nous ferons nos réservations le plus tôt possible puisque cette année tous les billets étaient vendus à l’avance pour le concert du vendredi soir.

Si vous avez déjà participé à des festivals d’été comme Old Sogs ou NEFFA aux États-Unis, ou Mémoire et Racines et la Grande Rencontre au Québec, vous comprendrez que le festival de Saint-Bernard-de-Michaudville est bien différent. Il y a peu de services offerts dans le village. Pour les repas et le logement on doit se rendre dans les villages et les villes avoisinants. Les Macdonald et les hôtels de type Holiday Inn sont au moins à 30 kilomètres du lieu du festival et il faut emprunter des routes balayées par le vent et la neige pour s’y rendre.

Nous ne parlons pas français mais cela n’a jamais été un problème. Les Bermigeoises et les Bermigeois sont très accueillants et nous traitent comme des amis et des membres de la famille. Ils sont très heureux de nous faire partager leur joie de vivre et leurs traditions.

À mon avis la qualité et le succès de ce festival tiennent à la fois de sa modestie et la grande qualité de la programmation. Il a un cachet unique en raison de sa taille humaine, de son caractère familial et du fait qu’il se déroule à Saint-Bernard-de-Michaudville.

Merci aux organisateurs et à la population de Saint-Bernard-de-Michaudville de célébrer avec autant de fierté la musique traditionnelle québécoise.

John Guay
Citoyen américain

Traduction de l’anglais par Bernard Morin d’un texte publié dans le blogue « Bengal’s Corner » le 19 mars 2008

Conception graphique: Programmation web:
Pika Designwww.pika-design.com
(450) 774-6953
Nightmediawww.nightmedia.ca
(450) 778-2951